SOKHA TRENG

Sokha Treng inspire la jeune génération cambodgienne rurale

08 oct 2013, Posté par Caroline Jacques dans FOCUS TWAMHOST
sokha
CHD-4

Sokha Treng, Twamhost au Cambodge, attend la venue de nombreux Twamers au sein de l’ONG CHD.

Sokha Treng est ce qu’on pourrait qualifier de personne inspirante. Né en 1986, il a grandi dans le village de Thron Yulk  au Cambodge. Il porte l’héritage de ses parents qui ont cultivé le riz dans les camps sous l’emprise des Khmers Rouges. Ils lui ont transmis un solide sens des valeurs et une envie forte de se réaliser. Aujourd’hui, il s’exprime aussi bien en anglais qu’en français, précisant que bien que ce fait soit souvent inconnu, beaucoup de cambodgiens s’expriment très correctement dans cette langue.

Fort et fier de son passé, il a choisi de travailler à la valorisation de l’éducation auprès des enfants de la campagne. Au Cambodge, la majorité de la population (85 %) vit en milieu rural avec l’équivalent d’un dollar par jour. « Les enfants sont souvent demandés aux champs, afin d’aider aux récoltes. Je tente de faire changer les mentalités et de persuader les parents du bien-fondé de laisser les enfants terminer leur scolarité. Ainsi leur chance d’avoir accès à un avenir meilleur est amélioré » déclare-t-il.

chd-6

Jeune Cambodgienne profitant des programmes mis en place par Sokha Treng, une future bénéficiaire des interventions des Twamers souhaitant se rendre au Cambodge.

Il a fondé l’organisme sans but lucratif Children with Hope for Development (CHD). Basé dans le village de Po, dans la province de Takeo, localisé à 94 kilomètres de la capitale Phnom Penh. Il s’agit d’un programme qui rejoint plus de 300 (de 6 à 17 ans) jeunes après les heures de classe offertes par l’état.

L’objectif premier est de briser le cycle de la pauvreté en offrant à chaque enfant la possibilité de développer des habiletés qui optimisent sa scolarité initiale. Par exemple, des cours d’anglais sont offerts. L’apprentissage de cette langue favorise la poursuite d’études supérieures et l’accès à de bons emplois qui requièrent cette qualification internationale.

Recevoir des twamers s’avère, selon Sokha Treng, une bonne nouvelle pour tous ces jeunes toujours curieux qui constitueront un excellent auditoire. En faisant connaître la mission de CHD, Sokha compte également encourager les Twamers à ne pas faire que passer mais à rester plus longtemps, pour enseigner l’Anglais à ses jeunes par exemple. Il insiste sur le fait que le visiteur pourra alors s’imprégner de la culture locale, une opportunité à saisir donc pour quiconque souhaitant connaître ce pays verdoyant de l’intérieur. Une expérience gratifiante sur le plan humain, bien loin des sentiers touristiques. Vous ne serez pas déçus. C’est Sokha Treng, désormais inscrit comme Twamhost sur www.travelwithamission.org, qui vous le confirme, sourire au visage.

Caroline Jacques, TWAM TEAM, département communication

Commentaires

Commentaires

TAGS > ,