title

BLOG

TWAM au festival Jeunes Sans Frontières

25 fév 2016, Posté par Maxime Lamand dans TWAM NEWS

Le festival Jeunes Sans Frontières (JSF) tenait sa 4e édition du 11 au 13 février à Avignon. Un festival dont la notoriété grandit chaque année mais qui reste toujours très convivial. Au programme : projections de films, expositions photos, tables rondes, rencontres, stands pour généralement finir la journée autour d’un apéro voyageurs ou d’un concert dans la Cité des Papes. L’objectif du festival est de permettre à chacun d’échanger sur l’inter-culturalité, promouvoir les dispositifs de mobilité, partager les aventures de quelques globe-trotteurs,  pour ainsi ouvrir une fenêtre sur le monde et permettre de voyager le temps d’un week-end.


Une présence stratégique pour TWAM

Stand TWAM au sein de l'université d'Avignon

Stand TWAM au sein de l’université d’Avignon.

Avec la tenue d’un stand, TWAM a fait découvrir ses activités à un public majoritairement composé d’étudiants puisque la première journée se tenait au sein des bâtiments historiques de l’université d’Avignon et ses 8000 étudiants. Beaucoup ont découvert cette forme de voyage engagée et ont rapidement été séduit par les valeurs de partage et d’éducation que nous défendons. Les étudiants sont un public particulièrement intéressant puisque beaucoup ont cette envie d’évasion sur une durée plus ou moins longue, que ce soit pendant les vacances, une année de césure ou lors d’une année sabbatique à l’issue de leurs études. Ils représentent un vivier de Twamers qui peut avoir un impact positif important dans les échanges interculturels que prônent le festival et TWAM.
La deuxième journée au sein du théâtre « L’entrepôt » a permis de conquérir un public plus large, dans une ambiance toujours aussi chaleureuse.

TWAM était également invité à parler et échanger sur ses activités lors de la table ronde « Donner du sens à son voyage »

 

 

« L'équipe Eurocircle » à gauche et Jérémie Beclair,  au micro,  représentant la TWAM Team, assise à droite

L’équipe « Eurocircle » à gauche et Jérémie Beclair, au micro, représentant la TWAM Team, assise à droite.


L’opportunité pour nous de présenter l’ONG au plus grand monde, ce qu’elle peut offrir à chacun, de répondre aux interrogations et de rappeler l’importance que peut avoir le tourisme pour favoriser la paix s’il est effectué de manière responsable.

Cela fut un réel plaisir de rencontrer autant de personnes séduites par le concept de mise en relation de notre plateforme TWAM mais également par les missions de volontariat que nous proposons, et qui a leur tour ont envie de se rendre utile. Chez TWAM, nous sommes évidemment déjà convaincus de l’utilité et de l’importance du rôle que nous pouvons jouer mais ce type de festival et les rencontres que nous effectuons nous motivent toujours davantage !

Outre les retombées en terme d’images pour TWAM durant ces 3 jours, ce festival permet de se créer un réseau intéressant dans le milieu du voyage solidaire puisque nous avons tous des actions complémentaires et des valeurs communes à véhiculer. De ce festival vont peut être naître des partenariats et des relations à long terme avec d’autres associations et des intervenants présents.


La particularité de ce festival

Ce festival, est placé sous le signe de la convivialité où les liens entre visiteurs, exposants, bénévoles et intervenants se tissent très vite. Apéros voyageurs en présence de tous les acteurs, organisation rapprochée, planning non surchargé et adaptable contribuent à cela. Bref on apprend à se connaître, on prend le temps d’échanger, c’est aussi ça l’esprit du voyage !

Ce festival, c’est également des projections de films pour tous les goûts. En effet, les films projetés couvraient différents profils de voyageurs : fauchés, organisés ou non, en vélo, en stop, en handibike, autour du monde ou en Europe, hommes ou femmes avec diverses thématiques : aller à la rencontre des agriculteurs bio, parler du tourisme en Méditerranée ou réaliser un défi personnel. Un point commun à tous ces films et aux réalisateurs: un réel désir de partage !

Chacun y repart avec des idées de voyage plein la tête en pensant que rien n’est impossible et qu’il faut poursuivre ses rêves. Bref un week-end qui vous fait voyager et dont la fin peut même provoquer le syndrome d’Ulysse comme au retour de voyage.

Projection du film « La revanche d’une Cigale » au théâtre de L’Entrepôt

Projection du film « La revanche d’une Cigale » au théâtre de L’Entrepôt.

 

 

Commentaires

Commentaires