Accompagnement Alex Vizeo – Région des Grands Lacs d’Afrique – Mars/Avril 2018

Dans sa volonté d’encourager et d’accompagner l’engagement, TWAM a répondu positivement à la proposition du célèbre blogueur voyage Alex Vizeo qui souhaitait développer un projet de solidarité internationale ainsi qu’un court métrage pour encourager sa communauté à faire de même.

Nous lui avons alors proposé de tester 3 façons de se rendre utile :

  1. Le développement de micro-projets
  2. Le don d’équipement
  3. Le Twaming

Le tout dans les 3 pays suivants :

  • Rwanda
  • République Démocratique du Congo (provinces du Sud et Nord Kivu)
  • Burundi

3 pays en situation post-conflictuelle. Voici le trajet effectué :

TWAM vous propose ci-dessous une rétrospective de cette mission.

I. Développement de micro-projets

 

La base du développement de micro-projets doit être de répondre à des besoins identifiés en amont par les locaux et de se positionner en accompagnateur et non en chef de projet de façon à permettre la durabilité des projets. « Faire avec » et non « à la place de ».

Dans cet état d’esprit, TWAM a identifié 3 micro-projets qui furent réalisés dans 3 régions différentes :

  1. Réhabilitation d’une école dans la ville de Goma, province du Nord-Kivu en RDC

Située à l’Est de la République Démocratique du Congo, à proximité de la frontière avec le Rwanda, la ville de Goma compte un peu plus d’un million d’habitants. Dans sa périphérie, de nombreux camps de réfugiés de guerre ont élu domicile autour du volcan Nyiragongo, l’un des volcans les plus actifs d’Afrique, dont la plus grosse coulée de lave date de 2002.

Volcan, guerre, extrême pauvreté… les conditions de vie dans cette partie du monde sont particulièrement difficiles. C’est pourquoi l’ONG SIFAV, partenaire de TRAVEL WITH A MISSION, a décidé d’agir par ici.

Dans le cadre de l’accompagnement d’Alex Vizeo et du soutien de Chapka Assurances, nous avons répondu positivement à la proposition de réhabilitation de l’école secondaire de Kibirizi. Cette école est utilisée quotidiennement par plusieurs centaines de jeunes. Elle dispose cependant de conditions très précaires comme le montrent les photos ci-dessous avant la réhabilitation.

Pendant 3 jours, la délégation menée par TWAM, composée d’Alex Vizeo, Loris Monteux (réalisateur), Jérémie Béclair et Ludovic Hubler a accompagné la réhabilitation. Parmi les actions menées figuraient :

  • La pose de nouvelles planches en bois,
  • La réhabilitation du sol,
  • La peinture extérieure,
  • La mise en place de nouveaux pupitres,
  • Renforcement des fondations.

Pour ce faire, la délégation a mis la main à la patte pour appuyer la dynamique locale menée par une dizaine d’ouvriers locaux.

3 jours de travail intenses plus tard, la réhabilitation a touché à sa fin. Découvrez ci-dessous les photos du projet terminé. Nous sommes heureux d’avoir pu permettre à ces jeunes d’avoir des conditions meilleures pour étudier.

 

Au-delà de la réhabilitation, la délégation a également eu plaisir à organiser des jeux avec les nombreux enfants les faisant chanter et rigoler. De beaux moments de complicité.

2. Construction d’un cyber-café, activité génératrice de revenus pour le centre de jeunes pour la paix.

Après un voyage en bateau de Goma à Bukavu puis en bus de Bukavu à Uvira (7h), la délégation TWAM est arrivée dans cette petite ville proche de la frontière Burundaise située dans la province du Sud-Kivu, autre province fortement touchée par de nombreux conflits ces 30 dernières années. Quelques photos d’Uvira ci-dessous.

Un des fondamentaux pour TWAM de l’accompagnement de centres de jeunes réside dans la mise en place d’activités génératrices de revenus afin d’augmenter leur part d’auto-financement et ainsi de moins dépendre du mécénat, gage de durabilité des organisations.

C’est dans ce cadre que le centre de jeunes pour la paix (CJP) et TWAM ont décidé ensemble de construire un cyber-café. Celui-ci permettant aux jeunes d’avoir accès à internet mais aussi au centre d’avoir des fonds supplémentaires pour payer notamment les éducateurs s’occupant des programmes « Paix par le sport » que nous avons visité.

La construction du cyber a pris 4 semaines. La délégation TWAM est venue pendant 3 jours au milieu de l’ouvrage pour donner un coup de main mais une fois encore, notre but n’est pas d’être chef de projet, gage également de durabilité.

Ci-dessous, le centre terminé. Il ne manque plus que les ordinateurs dont l’acheminement est une prochaine étape.

3. Mise en place d’un tank à eau à Gitega, Burundi

Le Centre National d’Appareillage et de Rééducation (CNAR) de Gitega, 2ème ville du Burundi, est le centre de référence de ce pays pour ceux nécessitant des prothèses orthopédiques ou autres tâches de radiologie, de kinésithérapie, etc.

Bien que ses locaux furent modernisés il y a peu, le matériel utilisé reste vétuste et les soins basiques faute de moyens.

Ici, par exemple, le responsable radiologie nous montre le matériel qu’il utilise datant de plusieurs dizaines d’années.

Dans le cadre de la collaboration entre TWAM et le CNAR, il fut décidé de mettre en place un tank à eau de 10.000 litres. Une démarche écologique permettant la récupération de l’eau de pluie mais aussi un moyen de réduire la facture d’eau de plus de 200 Euros par mois (l’eau est beaucoup utilisée pour maintenir les locaux propres notamment), soit environ 2400 Euros par an, des fonds qui pourront permettre de mieux payer le personnel, d’acheter du matériel plus récent ou encore de réhabiliter d’autres parties de l’établissement.

Au-delà du financement, l’action de la délégation TWAM fut tout d’abord de chercher ce fameux tank à eau à Bujumbura, capitale du pays. Une tâche peu évidente du fait de la taille du container mais qui finit par rentrer dans un gros camion. Quelques photos ci-dessous prises lors de la mise en place du tank.

Au-delà du tank, la délégation TWAM avait également ramené du matériel d’orthopédie pour le centre.

II. Dons de kits

 

  1. Kits éducation

Si la réalisation de micro-projets ont vocation à permettre des impacts durables, le don de kits sont davantage des coups de pouce à l’impact limité dans le temps.

TWAM considère l’éducation des jeunes comme l’un des piliers majeurs du développement des pays d’intervention. Ces dons de kits s’intègrent donc dans un accompagnement plus large de TWAM avec de nombreuses structures.

Dans le cas présent, la délégation TWAM a permis, grâce à Alex Vizeo et Chapka Assurances, de distribuer 690 kits éducation dans 7 structures au Burundi, en RDC et au Rwanda. Ces kits éducation comprenaient notamment :

  • Cahiers,
  • Stylos,
  • Boîtes mathématicales (comprenant rapporteurs, compas, équerres, etc.),
  • Calculatrices,
  • Stylos,

Quelques photos ci-dessous lors des séances de don en RDC, au Burundi et au Rwanda. Les bénéficiaires ayant selon les cas de 3 à 20 ans.

Afin de faire une double bonne action, TWAM privilégie l’achat local de ces kits, une façon de faire tourner l’économie local et de l’offrir aux plus démunis. Ci-dessous, quelques photos prises lors de l’achat de kits éducation dans des petits commerces d’Uvira, de Bujumbura et de Butare.

  1. Kits santé

Dans le même ordre d’idée que les kits éducation, les kits santé visent à donner un coup de pouce aux centres de santé venant en aide aux populations dans le besoin. La délégation TWAM a donné durant ce voyage 1 kit santé dans un centre rural situé près de Kayanza dans le nord du Burundi. Les achats furent effectués à Bujumbura.

L’accueil dans ce centre fut absolument magnifique, jugez plutôt :

 

  • Kits sport

Souhaitant soutenir les actions de paix par le sport mises en place par des structures locales, la délégation TWAM a donné 2 kits sport comprenant des ballons, filets, trophées, etc. en RDC et au Burundi. Quelques photos d’actions de paix par le sport visitées ci-dessous :

III. Twaming

3ème et dernière façon de se rendre utile testée par Alex Vizeo : Le Twaming, le partage de connaissances, compétences ou expériences tout en voyageant.

Ce partage s’est fait dans toutes les structures dans lesquelles des kits éducation furent distribués mais aussi et surtout dans une école de Gitega. 2h d’échange, de questions-réponses où la délégation TWAM a partagé les apprentissages de leurs nombreux voyages et a insisté sur l’importance d’avoir des rêves et de se donner les moyens de les réaliser.

Au-delà de ces actions, la délégation a également effectué des visites politiques d’usage. Ici, audience avec S.E. M. Martin Nivyabandi, Ministre de l’action sociale du Burundi.

Afin de mieux comprendre les réalités de la région, des visites dans des mémoriaux du génocide furent également organisés.

Ces 15 jours d’accompagnement d’Alex Vizeo ont pris fin le 10 avril 2018 après avoir débuté le 26 mars. 15 jours de partage, de solidarité et d’amitié. L’accueil reçu fut une nouvelle fois magnifique !

Leave a Reply

Your email address will not be published.